Introduction au Growth Hacking

Le Growth Hacking est un des mots à la mode dans l’univers des start-up et du numérique. Littéralement «  bidouiller la croissance », le Growth Hacking est au service de la croissance et est devenu un élément incontournable des start-up.

Naissance du Growth Hacking

On considère que le Growth Hacking née grâce à Hotmail en 1996. En cette année Hotmail est encore une jeune start-up qui souhaite se développer et acquérir de nouveaux utilisateurs. Les solutions sont multiples pour la jeune pousse de se faire connaitre tel que des panneaux publicitaires par exemple.

Cependant un des investisseurs Tim Draper constate dans le même temps que 80% des nouveaux inscrits avaient entendu parler du service grâce à un ami. Il décide donc d’apposer le message suivant en bas de chaque email :

 « PS: I Love You. Get Your Free Email at Hotmail »

C’est un réel succès qui peut expliquer (au moins en partie) la forte croissance de l’entreprise qui attendra 1 millions d’utilisateurs en seulement 6 mois et qui sera racheté 400 millions dollars par Microsoft.

Définition du Growth Hacking

Le terme de « Growth Hacking » a été inventé en 2010 par Sean Ellis. Alors en poste chez Dropbox, ce dernier souhaite quitter son travail et recherche un remplaçant. Ne sachant pas définir son poste qui consiste à accroître la base utilisateur de Dropbox, il opte finalement pour « Growth Hacker ».

On définit souvent le Growth Hacking comme un état d’esprit dont l’objectif est la croissance rapide, par tous les moyens, d’un service ou d’un produit. D’un point de vu un peu plus pratique, c’est un ensemble de pratiques et de techniques, souvent non conventionnelles qui a pour objectif premier de générer de la croissance.

Growth Hacking assure le succès des start-up

Une start-up est une jeune entreprise ayant vocation à se développer très rapidement. C’est pourquoi le Growth Hacking est pour elle un élément indispensable dans sa stratégie. Par ailleurs, le Growth Hacking demande une certaine agilité de la part de l’entreprise qu’on retrouve très souvent dans des jeunes pousses.

Voici quelques célèbres exemples de pratique de Growth Hacking :

Youtube a proposé à ses utilisateurs d’intégrer directement leurs vidéos dans un site ou un blog. Cela dans l’optique de booster les stats de ce dernier. Cela va permettre à la plateforme de vidéo de dépasser MySpace et d’être racheté par la suite par Google.

Airbnb, crée en 2008 ne réussit pas à ses débuts à développer sa base utilisateur. Ses fondateurs décident donc de mettre en ligne toutes les annonces de la plateforme sur Craiglist (un Leboncoin américain). C’est un succès immédiat qui va permettre à Airbnb de connaitre une très forte croissance.

Dropbox propose un système de parrainage à ses utilisateurs permettant de gagner 500 Mo de stockage gratuitement dans une limite de 16 Go.

Twitter s’est rendu compte que de nombreux utilisateurs ne revenaient plus sur la plateforme quelques jours après leur inscription. Par ailleurs, la majorité de ces comptes inactifs présente la particularité d’avoir un nombre de followers inférieur à 20. Pour remédier à cela, Twitter propose maintenant juste après l’inscription, un ensemble de personne à suivre. Un vrai succès qui a permit de réduire drastiquement la proportion d’utilisateurs inactifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *